2013 : fin mars, début avril, retour de Jean ...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

白鹿   Bailu : le cerf blanc

2013 : fin mars, début avril, me voilà reparti pour la Chine. Chengdu et Pékin seront mes 2 destinations. Je commence par Chengdu. Nous autres Montpelliérains avons tant de choses à y faire.

Notre grande amie Nelly Lai est absente pour 4 semaines et après quelques coups de téléphone (assez sportifs car tous en chinois) à la Fondation pour l’ Education de Chengdu  je décroche un rendez vous avec Monsieur Zhu Liu, un des collègues de Nelly. J’espère bien pouvoir aller faire un tour à Bailu. Je souhaite me rendre compte par moi-même de ce qu’est cet endroit et y rencontrer ma petite « filleule » Tang Yu Ling.

Bailu occupe dans nos cœurs une place bien à part : en 2008, notre association Eurasia a contribué à la reconstruction de l’école à hauteur de 13 000 euros, destinés à financer du matériel pédagogique.

Alors se produit un de ces miracles qui n’arrivent qu’en Chine. Un quart d’heure après mon arrivée, Monsieur Zhu m’informe que le Directeur de l’école de Bailu est prévenu de ma présence, il nous attend, une voiture est prête et nous partons 5 minutes plus tard.

La Chine toujours longue pour la décision et pour la réflexion fait preuve d’une capacité de réaction étonnante.

Bailu est un charmant quartier de Pengzhou, entièrement reconstruit après le séisme de 2008, dans un style assez français. Une vieille tradition française y existe en effet et c’est assez surprenant tout en étant bien sympathique.

A l’école, le sigle du village, un cerf blanc, est surmonté d’une inscription en français « école primaire de Bailu ».

Le Directeur de l’école m’attend et je suis admis avec Monsieur Zhu et quelques professeurs dans son somptueux bureau. La rencontre est plus que cordiale, j’en profite pour remettre les cadeaux arrivés de France. Soudain la petite Tang Yu Ling apparaît. Elle a 11 ans, toute timide elle s’approche et le contact est bon. Plutôt petite, mignonne, très intelligente selon le Directeur et ses professeurs, elle est chef de classe. Elle écoute mes recommandations et semble bien comprendre qui je suis et ce que je lui dis.

Puis, je demande si je peux voir sa mère. Quelques minutes plus tard, on me dit que la mère ne va pas tarder… Arrive une charmante petite dame en uniforme bleu car elle travaille dans un des hôtels de Bailu. Remise de cadeau et sourire bien timide. Repas tous ensembles et visite de Bailu. La maman sert de guide.

Je vois l’ancienne école….aujourd’hui vide vu les risques d’effondrement.

Monsieur Zhu m’a ensuite dit, mais bien plus tard, que la maman de Tang Yu Ling avait été très émue …Que dire de ce que j’ai ressenti …..

C’était le 1 avril 2013. Voilà une journée que je ne suis pas près d’oublier.

Amis chinois, merci et à bientôt. Je ne vous laisserai pas tomber

Jean

Share